Nous vous parlions le 25 février dernier dans notre article « La Suisse, un pays idéal pour développer l’énergie solaire ? » (https://www.electrosolar.ch/suisse-pays-ideal-developper-lenergie-solaire/)du potentiel solaire de notre pays. Les possibilités concernant le photovoltaïque sont grandes et l’Etat ainsi que le peuple l’ont bien compris, comme en atteste la révision de la loi sur l’énergie. Celle-ci favorise l’utilisation du solaire par le biais de subventions revisitées.

Le 21 mai 2017, le peuple a accepté la révision de la loi sur l’énergie avec comme toile de fond, la stratégie énergétique 2050. Celle-ci vise à sortir le pays du nucléaire, à diminuer sa dépendance envers les énergies fossiles, mais surtout à promouvoir les énergies renouvelables indigènes. Entrée en vigueur le 1erjanvier 2018, cette révision vise surtout une création d’investissements et donc d’emplois pour le pays.

Les dispositifs de production d’énergie solaire sont directement touchés. Là où auparavant le montant des subventions accordées se fondait sur le prix du marché (Rétribution à prix coûtant, RPC), les calculs se font aujourd’hui sur la base du montant des investissements consentis. Concrètement, les exploitants d’installations photovoltaïques reçoivent maintenant une contribution d’investissement sous forme de paiement unique, appelée rétribution unique. Cette dernière peut être accordée pour deux programmes différents ; les petitesinstallations, de <100kWc (PRU) et les grandes>100kWc (GRU).

Au niveau financier, la nouvelle loi prévoit donc une rétribution des installations photovoltaïques jusqu’à 30% des coûts d’investissements. Il faudra également ajouter à cela l’obligation pour les fournisseurs de racheter l’électricité produite par les particuliers à un prix qui a été relevé et donc encore plus avantageux.

L’objectif à moyen et long terme serait donc une autosuffisance énergétique pour les foyers. Pour l’expert en énergies renouvelables Marc Müller, invité de l’émission On en parlede la 1èrele 5 janvier dernier, le moment est donc bien choisi « pour commencer les démarches »pour « investir dans les années qui viennent, car les conditions sont excellentes ».

Sources : uvek.dmin.ch / LEne / rts.ch